FRONT DE GAUCHE DU VAL D’YERRES

FRONT DE GAUCHE DU VAL D’YERRES

SITE DE L’ASSEMBLEE CITOYENNE DU VAL D’YERRES - 91 ESSONNE

pour nous contacter : contact@fdg-valdyerres.fr

photos du bandeau : Rémy Blang

Articles les plus récents


Articles les plus récents


La 8ème circonscription

mercredi 24 mai 2017


Legislatives

jeudi 18 mai 2017


Battre Dupont-Aignan et Macron

jeudi 18 mai 2017


Emmanuel Macron en route vers le modèle allemand ?

samedi 13 mai 2017 par michel

Le nouveau président français est présenté comme un champion de la modernité, dont les réformes seraient capables de "remettre la France au travail". Mais qui sont ses modèles ? Où se situe vraiment son inspiration ? Bruno Odent, journaliste à l’Humanité, auteur de « Europe, état d’urgence », répond à ces questions et analyse dans notre interview les conséquences qu’aurait cette politique. Réalisation : Abrahim Saravaki



YERRES après le ralliement de M Dupont-Aignan : PLUS JAMAIS CELA !

dimanche 7 mai 2017 par michel

1940-1945 et 2017 : PLUS JAMAIS CELA !

Le groupe d’appui "la Vallée d’Yerres insoumise" et la section PCF ont décidé de déposer une gerbe commune lors de la commémoration de la victoire pour la 2ème guerre mondiale, demain 8 mai à 11h45 devant le conservatoire de Yerres, à l’angle des rues de Concy et Gabriel Péri.

Pour nous tous, le ralliement de notre député-maire au F-Haine annonce une période trouble pour la France. Comment un homme politique de Droite, soit-disant républicain et gaulliste, a-t-il pu trahir ses engagements envers lui-même et ses administrés ? Cet événement s’était pourtant déjà déroulé lors du vote des pleins pouvoirs au maréchal Pétain, en juillet 1940. A l’époque, seuls 80 députés s’y étaient opposés. Notre démarche est dans l’esprit de ces 80 républicains.

PLUS JAMAIS CELA !

Nous appelons tous les Yerrois qui souhaitent défendre la République à participer à ce rassemblement.

Défendons notre régime chéri ! LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ !



Accord France insoumise-Parti communiste : ce qui bloque

vendredi 5 mai 2017 par michel

Attachés à « construire une majorité parlementaire », Parti communiste et France insoumise (FI) ne se sont toujours pas entendus sur un accord pour les élections législatives de juin, après deux premières réunions vendredi 28 avril et mardi 2 mai. En cause, deux logiques politiques divergentes.

La FI entend rassembler « le peuple » La France insoumise souhaite poursuivre « la dynamique qui a conduit sept millions de personnes à voter pour la candidature de Jean-Luc Mélenchon », selon Francis Parny, orateur national du mouvement, et ancien dirigeant communiste. « Une dynamique de quinze mois qui s’est conclue par une adhésion à la France insoumise et à son programme. Nous tenons à ce cadre parce qu’il faut que les citoyens s’y retrouvent. » S’affichant en mouvement et non en parti, la FI entend construire « un rassemblement large » en son sein. « On s’adresse au peuple, comme nous l’avons fait pendant quinze mois de façon détaillée »....lire la suite



Une interview de Marie George Buffet

jeudi 4 mai 2017

Marie George répond à Regards sur des questions que nous nous posons tous



A YERRES dès 2013 nous vous alertions sur les relations étroites entre N. Dupont Aignan et l’extrême droite

dimanche 30 avril 2017 par michel

PETIT RETOUR EN ARRIÈRE

N. Dupont Aignan à Bézieres avec R. Ménard

VOICI CE QUE NOUS ÉCRIVIONS APRES CETTE ASSEMBLÉE, CE TEXTE N’A PAS PRIS UNE RIDE ! DOMMAGE QUE LES YERROIS NE L’ONT PAS LU A CETTE EPOQUE, ILS AURAIENT DÉCOUVERT UNE AUTRE FACETTE MOINS GLORIEUSE DE LEUR MAIRE.

"Devant un auditoire venu comprendre pourquoi le président de Debout la République et député-maire de Yerres, Nicolas Dupont-Aignan, est allé soutenir Robert Ménard candidat à Béziers pour les municipales de 2014 soutenu par le FN, ce vendredi soir à Yerres, Maxime Vivas était le premier à intervenir.

Il connaît bien Robert Ménard pour avoir écrit un livre très documenté sur ce personnage qui, entre autre, est un grand admirateur de l’OAS ! Il est le fondateur de Reporter Sans Frontières, mais très vite, Rony Brauman - qui lui a apporté son aide en tant que fondateur de Médecins Sans Frontières - en claque la porte lui reprochant « de doubler Le Pen par la droite ». Rien que cela !

D’ailleurs on peut constater que Reporter Sans Frontières, sous la présidence de R. Ménard, n’a jamais pris position sur les problèmes de la presse en France. C’était pour « ne pas se mettre les autorités à dos et obtenir des avantages » selon Maxime Vivas qui : « depuis le 21 Avril 2011 il est ( R. Ménard) l’instrument du FN et de la branche de l’UMP qui lorgne vers le FN. Il écrit même un livre« Vive le Pen ». et ça, NDA qui se réclame au gaullisme ne peut l’ignorer, lui qui se dit gaulliste, apporte un soutien retentissant à un homme nostalgique de l’OAS qui avait organisé un attentant contre le Général de Gaulle ! Il ne se contente pas d’ailleurs d’apporter son soutien, mais reconnaît aussi mettre sa propre équipe de campagne au service de son ami candidat à la mairie de Béziers.

R. Ménard s’en régale même, déclarant dans les colonnes du Monde « ...et c’est la première fois que Debout la République soutient un candidat lui-même soutenu par le FN » « Nicolas Dupont-Aignan dit les choses différemment que Marine le Pen, et leur attachement à la même idéologie est la même ». Tout est dit !

On peut donc bien en conclure que le soutien de NDA à R. Ménard vise la mise en place d’une passerelle entre la droite et le FN. Plutôt inquiétant. Michel Laurent dirigeant national du PCF intervenait ensuite à partir d’une interrogation qui circule beaucoup dans les médias actuellement : « la France est-elle en train de se droitiser ?

« Non, nous sommes dans un contexte de déception, de mécontentement vis à vis du gouvernement. On ne voit pas le changement arriver. Les électeurs qui ont voté Hollande, n’ont pas voté pour ça. La déception alimente une crise de la politique. Je pense plutôt qu’il y a radicalisation de l’électorat de droite et démobilisation de l’électorat de gauche plutôt que droitisation. »

« Dans ce contexte le FN s’attaque aux immigrés, aux syndicats, aux syndiqués, aux salariés, aux fonctionnaires, aux précaires...et combat - par le rejet de l’autre - de toutes les formes de solidarités, Dans le même temps le PS, lui, ne défend plus les idéaux de gauche. La droite de son côté dit de moins en moins « non » au FN . Il y a porosité entre leur électorat.

L’exclusion est le fil conducteur du programme du FN. Il nous faut examiner et dénoncer ce programme. Entrons dans le détail. On voit très vite que sur toutes les questions sociales c’est la préférence nationale qu’ils avancent comme solution qui n’a aucune limite dans l’exclusion Il y a beaucoup de complaisance des médias et des autres partis vis à vis du FN. Beaucoup pensent que Marine le Pen « fait du social », mais il n’en est rien, c’est faux ! (sujet pas mal commenté dans la salle) Il nous faut le dénoncer haut et fort, surtout en y opposant notre propre programme. » Michel ajoute « il n’y a rien à attendre des médias, c’est à nous citoyens, militants de donner de la voix pour nous imposer dans le paysage médiatique »

Plus d’une dizaine de personnes ont pris la parole. D’habitude le micro fait peur, et bien ce soir là ce n’était pas le cas.

Françoise Quainquard attirait l’attention sur le fait que Christiane Taubira, qui a fait l’objet d’une campagne odieuse raciste et xénophobe notamment par une candidate FN a du attendre quinze jours avant que des voix s’élèvent haut et fort dans la classe politique et parmi les intellectuels pour la soutenir. Députée, Marie George Buffet a lancé un appel sur son blog : appel entendu et relayé par plus de 56 000 internautes ; à l’Assemblée Nationale tous les députés se sont levés pour la soutenir sauf ceux de l’UMP et du FN. Daniel Guernalec a dénoncé le « système NDA » en rappelant que celui-ci a fait expulser des Roms dans le Val d’Yerres avec à la complicité de Manuel Valls.

C’est Maxime Vivas qui a eu le mot de la fin « il faut tout de même rappeler que le FN a perdu les 4 villes qu’il avait gagnées. Le mécontentement y était très grand, y compris dans le domaine de la sécurité ! En 1995, le Front national remporte donc les mairies de Marignane, Orange, et surtout Toulon, seule ville de plus de 150 000 habitants que le FN a gérée (Vitrolles sera gagnée deux ans plus tard à la faveur d’une élection partielle). Après six années difficiles, les élections municipales suivantes se passent beaucoup moins bien pour le Front national. Certes, seul Jean-Marie Le Chevallier à Toulon, qui n’est d’ailleurs alors plus membre du FN, est battu à « plate couture ». De leur côté, Catherine Mégret et Daniel Simonpieri sont bel et bien réélus, mais ils battent désormais pavillon MNR, le parti du félon Mégret, qui a fait scission avec le FN en 1998. Finalement, seul Jacques Bompard est réélu pour le FN. Mais des tensions existent déjà entre le maire d’Orange et Jean-Marie Le Pen, des tensions matérialisées en 2005 par le départ de Jacques Bompard du Front. Résultat, le FN ne gère actuellement plus aucune mairie.

Maxime Vivas a ensuite dédicacé son livre « L’irrésistible déchéance de R. Ménard » paru aux éditions Arcane 17. L’auteur ex-référent littéraire d’Attac-France a publié une quinzaine de livres, il est administrateur du site « Le Grand Soir » et anime une émission culturelle sur Radio mon Païs à Toulouse.

Le public était très attentif aux arguments développés. Plus d’un tiers sont intervenus pour commenter, témoigner, interpeller les intervenants. le débat fut fructueux, riche en rebondissements.



Geneviève Morin et Daniel Guernalec s’adressent à vous

jeudi 27 avril 2017

Cliquer pour lire le tract

PDF - 2.8 Mo


C’est le 1er Mai !

jeudi 27 avril 2017

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 44184

Suivre la vie du site fr    ?    |    Les sites syndiqués OPML   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.29 + AHUNTSIC

Creative Commons License